Le Master 2 dédié au Marketing et Technologies de l'Information et de la Communication

Les dinosaures du SEO – WebCamp Day 2015

Les dinosaures du SEO – WebCamp Day 2015

C’est sûrement la conférence la plus attendue de ce WebCamp Day 2015, et pour cause elle sera animée par les sages du référencement naturel en France : Olivier Andrieu, Laurent Bourelly, Olivier de Segonzac et Sylvain Richard.

C’est une salle comble qui a accueilli cette conférence très attendue.

La conférence a débuté par une présentation de chacun des intervenants et de leurs tricks préférés à l’époque de l’internet des années 90 et 2000. Parmi les tricks cités on retrouve la page edge hacking et autres pages satellites avec redirections sournoises.

Suite à cette présentation des dinos le débat s’est articulé autour des 4 phases de l’histoire du SEO proposées par Olivier Andrieu:

Période glacière 1993-1998 : période pré-Google où le référencement se faisait à partir de l’occurrence sur la homepage (à la limite du back hat). On y retrouvait déjà les balises title et keywords et autres pages satellites.

Jurassique 1998-2007 : Les débuts de Google et l’âge des concours de référencement comme le mangeur de cigognes.

Cénozoïque 2011-2015: qui correspond à la période actuelle du SEO où la curiosité est la qualité essentielle pour un référenceur car les algos sont en perpétuelle évolution. Pour se référencer dans notre ère, les dinos s’accordent autour de l’importance des contenus de qualité dont découlent un linking naturel et donc qualitatif. Les bonnes pratiques techniques préconisées par les experts sont :

    • Le cocon sémantique pour les contenus et le linking interne.
    • La qualité des contenus pour obtenir des backlinks de qualité.
    • L’achat de lien (en toute discrétion) reste tout de même une solution proposée par les experts.

Le futur : l’avenir des moteurs de recherche est surement axé vers la recherche prédictive.

 

En conclusion les dinos se sont mis d’accord pour dire que le vrai référencement consiste à savoir se passer de Google pour alimenter son business. En bref se poser les bonnes questions et non pas rester accrocher aux dictates des algos de Google.